De l’errance linguistique au nomadisme littéraire: le cas de Vénus Khoury-Ghata